Le cinéma français est plus qu’un simple divertissement

Parfois, vous pouvez mieux apprécier le caractère français d’un film quand il ne semble pas être tout ce que français. Prenez le succès mondial 2011 The Artist, réalisé par Michel Hazanavicius. Il s’agissait d’une comédie silencieuse en noir et blanc se déroulant dans les années 20 et 30 à Hollywood.

Pourtant, il est difficile d’imaginer The Artist autrement que gaulois. Qui d’autre qu’un réalisateur français aurait fait du pastiching du cinéma vintage avec un tel équilibre entre érudition, affection et malice ? Quand on tombe amoureux du cinéma français, ce ne sont pas seulement les films qui nous séduisent, mais une attitude face au cinéma. En France, le cinéma est pris au sérieux. Il est traditionnellement considéré comme un art plutôt que comme une simple forme de divertissement ou comme un produit industriel. Dans cet esprit, et au nom de « l’exception culturelle », l’État français soutient depuis longtemps le cinéma local comme art et comme entreprise.

Les téléspectateurs à l’étranger

Cette diversité est la qualité la plus distinctive de la production nationale. Les téléspectateurs à l’étranger ont tendance à associer le cinéma français à des valeurs haut de gamme. Ils le comparent à un certain intellectualisme, caractérisé par les comédies morales d’Eric Rohmer. Ou encore à un romantisme décent et joliment monté, à l’école de Jean de Florette.

Ci-dessous une vidéo relatant le problème rencontré par le cinéma français :

En fait, le cinéma français va de l’expérimentalisme le plus obscur à la comédie aussi large, et parfois aussi grossière. Le cinéma français est également largement identifié à l’innovation. Cela notamment en raison des soi-disant réalisateurs de la Nouvelle Vague qui ont émergé à la fin des années 50. Leurs aventures formelles sont souvent accompagnées d’appels militants à rompre avec le passé. Pourtant, des réalisateurs comme Jean-Luc Godard et François Truffaut ont été profondément plongés dans l’histoire du cinéma et ont sciemment suivi les traces de précurseurs vénérés tels que Jean Renoir et Robert Bresson.

La culture cinématographique française

En réalité, le cinéma français aujourd’hui n’est pas plus régulièrement innovant que tout autre cinéma national. Pourtant, la culture cinématographique française en général est marquée par une ouverture à la possibilité du nouveau, l’attente que quelque chose de révélateur pourrait être juste autour du coin; en effet, le Festival de Cannes est alimenté par ce frisson alléchant.

Les grands réalisateurs français ont toujours prospéré grâce à leur capacité à absorber et à réinventer le cinéma mondial. Comme toute autre industrie cinématographique productive, la France est nécessairement alimentée par un star-system et de nouveaux talents émergents plus vite que vous ne pouvez les suivre, beaucoup s’établissant à l’international tout en gardant une base solide chez eux.

Les plus grandes stars de l’écran de France font preuve d’une étonnante durabilité. Les plus grands noms du cinéma français sont polyvalents d’une manière que leurs homologues hollywoodiens égalent rarement. Catherine Deneuve jouit d’un statut pratiquement royal parmi les icônes de l’écran national, mais elle est aussi susceptible de se retrouver dans des films à relativement petit budget d’auteurs que dans de grandes productions de prestige.

Anna T.

Le cinéma est pour moi l'art le plus subtile parmi tous. J'ai tenté une carrière plus jeune et j'ai foulé les planches mais sans succès. Mais mon amour pour la scène, la réalisation n'ont pas diminué. J'essaie de vous transmettre un peu de ma passion par l'intermédiaire de mes billets.

Une réflexion sur “Le cinéma français est plus qu’un simple divertissement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *