Three Thousand Years of Longing : un mélange magique de fantastique et d’histoire

Le scénariste-réalisateur-producteur australien George Miller (série de films The Mad Max, Lorenzo’s Oil, Babe : Pig in the City) revient avec ce film fantastique au thème absurde, mais d’une ambitieuse louable. Basé sur la nouvelle de 1994 The Djinn in the Nightingale’s Eye d’AS Byatt, il raconte l’histoire d’un djinn (Idris Elba) qui est libéré par un professeur (Tilda Swinton) et lui raconte sa vie.

Alithea Binnie (Swinton) est une universitaire britannique taciturne qui souffre parfois d’hallucinations bizarres.

Une histoire vraiment passionnante

Lors d’un voyage à Istanbul, Alithea achète une bouteille en verre antique d’où elle libère accidentellement un djinn emprisonné à l’intérieur. Le djinn accorde trois vœux à Alithea, mais l’érudit accuse son nouveau compagnon d’être un escroc.

Voici la bande-annonce de ce film en anglais :

En réponse à son accusation, le djinn propose de lui raconter trois histoires de son passé qui l’ont conduit à être piégé dans la bouteille pendant des milliers d’années. De la reine de Saba à l’empire ottoman, Miller nous emmène ensuite dans un voyage où fantastique et histoire marchent main dans la main et où les femmes restent au cœur de chaque chapitre de l’histoire.

Un film vraiment agréable à regarder

Sur le papier, le film de Miller sonne plus que peu là-bas, mais il y a quelque chose d’agréable et de plus qu’un peu satisfaisant dans un film qui s’engage complètement dans son récit sans airs ni grâces supplémentaires. Miller livre un jeu fantastique sans vergogne sérieux, drôle et extrêmement divertissant qui n’est que légèrement déçu par un acte final exagéré. Elba et Swinton offrent deux performances fortes et typiquement fascinantes dans un film qui, pour la plupart, fonctionne comme un film à deux mains presque claustrophobe.

Certes, les fans de Mad Max seront sans aucun doute déconcertés par tout cela, et qui pourrait les blâmer, mais on soupçonne qu’il s’agit d’un projet très personnel pour Miller et il sera plus qu’un peu amusé par l’éventail de réactions que cette histoire est probable.

Un film avec des scènes fantastiques

Il s’agit d’un conte fantastique solidement joué et brillamment écrit avec plus qu’une touche de touche féministe pour démarrer. De plus, ce que le film manque de cohérence d’un bout à l’autre, il le compense largement par son pur mépris de ce que l’on attend de son réalisateur. C’est follement grand et bruyant et je dois admettre que j’ai savouré chaque seconde de ce voyage fou.

Difficile de ne pas regarder ce film. Il allie parfaitement un scénario plein d’émotions et des scènes remarquables faites pour tout le monde.

Anna T.

Le cinéma est pour moi l'art le plus subtile parmi tous. J'ai tenté une carrière plus jeune et j'ai foulé les planches mais sans succès. Mais mon amour pour la scène, la réalisation n'ont pas diminué. J'essaie de vous transmettre un peu de ma passion par l'intermédiaire de mes billets.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.