Anais in Love : une liaison à oublier dans une comédie romantique attachante, mais trop longue

Une jeune femme à l’esprit libre, mais sans direction se fraye un chemin au bulldozer dans la vie d’un couple intellectuel aisé d’âge moyen dans cette comédie romantique engageante, mais trop longue de la scénariste et réalisatrice française Charline Bourgeois-Tacquet. Anais In Love met en vedette la prolifique actrice française Anaïs Demoustier, son partenaire de vie est l’acteur français Jérémie Elkaïm, d’origine juive marocaine. Le film met également en vedette Denis Podalydès, Valeria Bruni Tedeschi (sœur aînée de l’ancienne première dame française Carla Bruni) et Christophe Montenez.

Anaïs (Demoustier) est de son aveu, un gâchis complet. Après avoir chassé son compagnon de vie Raoul (Montez) de l’élégant appartement parisien qu’ils partageaient autrefois, la jeune femme est non seulement incapable de payer son loyer, mais ne sait pas non plus si elle est toujours amoureuse de Raul, ou si elle est prête pour une nouvelle aventure.

Un mélange d’émotions

Pour ne rien arranger, Anaïs apprend que le cancer de sa mère est de retour et qu’elle devra peut-être recommencer la chimio. Après une rencontre fortuite à la fête d’un ami, Anaïs se lance dans une liaison éclair avec le célèbre éditeur littéraire Daniel (Podalydès), qui a non seulement deux fois son âge, mais qui se trouve également être en relation engagée avec la célèbre écrivaine Emilie Ducret (Bruni Tedeschi).

Voici la bande-annonce du film en anglais :

La jeune femme se retrouve bientôt de plus en plus intriguée par son rival amoureux, une obsession qui culmine de manière inattendue.

Une comédie française assez surprenante

Charline Bourgeois-Tacquet livre une comédie française agréable, mais artificielle qui ressemble souvent à une parodie du genre. Contrairement à Jeune Femme de Léonor Serraille, Anaïs n’a ni le charme ni les idées mûrement réfléchies du film qu’elle cherche si désespérément à imiter. Au lieu de cela, on nous donne une série d’idées à moitié cuites qui flottent sans être complètement développées. Le comportement irrésistible et le mépris de Demoustier pour ceux qui l’entourent peuvent être aussi insupportables qu’attachants, mais le film n’a pas l’impression d’avoir quelque chose de nouveau à dire, ni d’apporter un dénouement acceptable.

Malheureusement, Anais In Love ressemble souvent à l’idée d’un passionné de cinéma français non francophone de ce à quoi devrait ressembler et sonner une bonne comédie romantique française. Cette recherche inauthentique d’effet est précisément ce qui ne va pas. Ce film est un vrai mélange de tragédie et de rire. Et pourtant, il a été bien réalisé pour capter toute l’attention des téléspectateurs jusqu’à la fin.

Anna T.

Le cinéma est pour moi l'art le plus subtile parmi tous. J'ai tenté une carrière plus jeune et j'ai foulé les planches mais sans succès. Mais mon amour pour la scène, la réalisation n'ont pas diminué. J'essaie de vous transmettre un peu de ma passion par l'intermédiaire de mes billets.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.