Les Animaux Fantastiques : Les secrets de Dumbledore

On a beaucoup parlé de la controverse entourant la sortie anticipée de Johnny Depp du dernier opus de la franchise préquelle de Harry Potter, Fantastic Beasts. L’acteur troublé devait reprendre son rôle de cerveau maléfique Gellert Grindelwald pour la troisième fois, mais après une série de scandales et une longue affaire judiciaire impliquant un tabloïd britannique, Depp a été rapidement remplacé par Hannibal et la star d’Another Round Mads Mikkelsen.

David Yates (Harry Potter, La Légende de Tarzan) est à nouveau en charge de la réalisation, tandis que l’auteur de Harry Potter JK Rowling et l’écrivain Steve Kloves ont fourni le scénario. Ailleurs, Jude Law reprend son rôle de jeune Dumbledore, tandis qu’Eddie Redmayne prend un siège arrière alors que son personnage de Newt Scamander est éclipsé par un éventail passionnant de personnages nouveaux et anciens joués par Ezra Miller, le comédien juif Dan Fogler et Jessica Williams.

Un monde à part entière

Se déroulant dans les années 1930, l’histoire mène à l’implication du monde sorcier dans la Seconde Guerre mondiale. Alors que Gellert Grindelwald complote pour déclencher une guerre totale contre le monde moldu, Newt, Dumbledore et Eulalie Hicks (Williams, exquis) se rassemblent pour mettre un terme à sa folie. Malgré un lien magique apparemment incassable entre lui et l’ancien amant Grindelwald, Dumbledore conduit Newt et ses amis d’Allemagne au Bhoutan où les choses finissent par s’aggraver.

Voici une vidéo en anglais présentant ce film :

C’est un retour en forme bienvenu pour la franchise assiégée après un deuxième opus décevant et terne en 2018. Contrairement à ses prédécesseurs, Les Secrets de Dumbledore se sent plus ancré dans le folklore Harry Potter, ce qui devrait ravir les fans de la franchise originale. Yates, Rowling et Kloves nous ont donné une histoire captivante parsemée de séquences d’action amusantes, sincères et passionnantes.

Une nette évolution

Élevé par deux magnifiques performances gracieuseté de Law et Mickelson, Les secrets de Dumbledore se sent plus adulte et plus sombre que tout ce que nous avons vu de cette franchise auparavant. Certes, le film s’appuie fortement sur les tropes nostalgiques de « Pottermania », mais à la fin, on ne peut s’empêcher de ressentir ce sentiment familier et flou de joie débridée à la perspective de nouvelles aventures magiques. 

Les fans de la saga seront probablement surpris par ces améliorations. D’ailleurs, tous ceux qui ont vu le premier volet auront à cœur de revoir ce film. D’ailleurs, il y a un mélange étrange de magie qui a suscité l’intérêt des fans depuis des années.

Anna T.

Le cinéma est pour moi l'art le plus subtile parmi tous. J'ai tenté une carrière plus jeune et j'ai foulé les planches mais sans succès. Mais mon amour pour la scène, la réalisation n'ont pas diminué. J'essaie de vous transmettre un peu de ma passion par l'intermédiaire de mes billets.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.