Doctor Strang in The Multiverse of Madness : un deuxième volet totalement dingue de la saga

Le scénariste-réalisateur juif Sam Raimi (Army of Darkness, Spiderman 1, 2 et 3) fait un retour glorieux à Marvel avec ce deuxième opus totalement dingue de la saga Doctor Strange.

Avec Benedict Cumberbatch (The Imitation Game, The Power of The Dog), Doctor Strange in the Multiverse of Madness, pour donner son nom complet, est le 28e film de l’univers cinématographique Marvel et est à nouveau produit par Kevin Feig. Le film est écrit par Michael Waldron et voit le retour des favoris du MCU Elizabeth Olsen, Chiwetel Ejiofor et Benedict Wong. Xochitl Gomez et Rachel McAdams jouent également.

Un scénario bien particulier

Quelques mois après les événements de Spider-Man : No Way Home (2021), le Dr Stephen Strange (Cumberbatch) se retrouve aux prises avec un nouvel et puissant adversaire. Se liant d’amitié avec l’Amérique (Xochitl Gomez), un adolescent doué avec la capacité magique d’ouvrir des portails dans des mondes parallèles, Strange doit trouver un moyen d’empêcher un vieil ami et allié de modifier le destin de l’univers tel que nous le connaissons et de ramener la paix dans le sien.

Voici la bande-annonce de ce film en anglais :

Raimi offre une deuxième sortie cinématographique engageante, rapide et résolument ludique pour l’un des personnages de bande dessinée les plus appréciés de Stan Lee. Le réalisateur acclamé nous a donné une interprétation qui est souvent une horreur sanglante plus étrange que le fourrage habituel des super-héros que nous attendons de cette franchise extrêmement populaire. Bien qu’indéniablement décousu et plus qu’un peu « là-bas » tonalement, il y a quelque chose d’assez attachant dans le film de Raimi.

De grands changements

C’est une production qui n’a pas peur de défier la formule éprouvée du MCU de la manière la plus scandaleuse. En prenant cette dernière aventure dans une toute nouvelle direction, Raimi risque évidemment d’aliéner ceux qui ont grandi dans la franchise, mais cela ne veut pas dire que ce qu’il apporte à la table n’est pas beaucoup plus excitant sinon exactement très cohérent.

Élevé par de formidables performances grâce à Cumberbatch, Chavez et Olsen, Doctor Strange in the Multiverse of Madness reste l’un des films les moins conventionnels de la série et indéniablement le plus facilement sympathique. À condition que l’on ignore certaines de ses bouffonneries les plus idiotes et de ses dialogues maladroits, il s’agit d’une nouvelle aventure vraiment passionnante. Les fans vont probablement s’attendre à voir une production avec des effets spéciaux surprenants. Certes, ce n’est pas toujours le cas ici, car tout a été focalisé sur le scénario, mais il y en aura probablement quelques-uns.

Anna T.

Le cinéma est pour moi l'art le plus subtile parmi tous. J'ai tenté une carrière plus jeune et j'ai foulé les planches mais sans succès. Mais mon amour pour la scène, la réalisation n'ont pas diminué. J'essaie de vous transmettre un peu de ma passion par l'intermédiaire de mes billets.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.