Prey : l’une des préquelles les plus fortes, les plus originales et les plus appréciées de toutes les franchises

Le cinéaste juif et podcasteur populaire Dan Trachtenberg (10 Cloverfield Lane) est enfin de retour derrière la caméra dans cet ambitieux thriller de science-fiction qui se déroule 300 ans dans le passé. Écrit par Patrick Aison, Prey est le cinquième opus de la très populaire série de films Predator, le premier film étant sorti en 1987, et agit comme une préquelle aux quatre premiers films.

Prey met en vedette l’actrice amérindienne, membre de la tribu Fort Peck Sioux, Amber Midthunder dans le rôle d’une guerrière comanche intrépide qui chasse et est chassée par un prédateur extraterrestre qualifié. Les acteurs amérindiens Dakota Beavers, Stormee Kipp, Michelle Thrush et Julian Black Antelope jouent également dans l’un des rares films à avoir une liste de distribution composée principalement d’artistes des Premières Nations.

Une superhéroïne qui séduira les fans

Dans la nation Comanche en 1719, une féroce guerrière nommée Naru (Midthunder) aspire à être aussi forte et aussi intrépide que son frère aîné Taabe (Dakota Beavers) et jure de protéger sa tribu de tous les envahisseurs. Lorsque la proie qu’elle traque depuis des jours s’avère être une entité extraterrestre hautement qualifiée, Naru va à l’encontre des souhaits de son frère en chassant la créature à travers les vallées sauvages des Comanches avec seulement son fidèle chien à ses côtés. Là, Naru rencontre un autre type d’envahisseur.

Voici la bande-annonce de ce film :

Après une série de suites ternes, des croisements douteux et un redémarrage mal jugé en 2018, il faut admirer la franchise pour avoir essayé une approche complètement nouvelle ici.

Un dénouement assez intéressant

La prémisse très ambitieuse de Trachtenberg et Aison place non seulement le sort des populations autochtones au premier plan de leur thriller de science-fiction, mais elle livre également une histoire d’origine véritablement passionnante, bien que souvent imbibée de sang.

Renforcé dès le départ par la livraison sans égal de Midthunder, le film ressemble à un nouveau départ véritable et conscient loin du remaniement et du reconditionnement habituels des mêmes vieilles idées. Et bien que l’histoire elle-même manque peut-être d’une intrigue forte, il est indéniable qu’il s’agit de l’une des préquelles les plus fortes, les plus originales et les plus appréciées de toutes les franchises. Difficile de trouver mieux en la matière. D’ailleurs, il est fort probable que l’on s’attende à une autre série qui sera encore plus riche en émotion. Et même si le scénario manque un peu de piment, ce film a tout pour plaire.

Anna T.

Le cinéma est pour moi l'art le plus subtile parmi tous. J'ai tenté une carrière plus jeune et j'ai foulé les planches mais sans succès. Mais mon amour pour la scène, la réalisation n'ont pas diminué. J'essaie de vous transmettre un peu de ma passion par l'intermédiaire de mes billets.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.